Carte de localisation du berger d'Anatolie Kangal
                                             
et les "variantes" du type

Le kangal est présent de manière assez homogène  dans la haute vallée du Kizilirmak
(l'Hallis des anciens) et au début du bassin-versant de l'Euphrate.

 

 Les scientifiques turcs, en fonction d'une taxonomie basée sur les critères génétiques et morphologiques ont nettement défini le type du Kangal.   
 
 voir page:
     standards de race

carte personnelle établie après observations in situ  © 2001:

Commentaires en bas de page

L'existence d'un groupe homogène peut s'expliquer à la fois par le cloisonnement du relief et la très ancienne sédentarisation des populations locales.
 Pas de grande transhumance, une économie vivrière, peu d'échanges avec les régions voisines, tout celà  a servi a la fixation d'un "type" indigène marqué:  le Kangal, un chien qui répond à merveille aux aspirations ancestrales des agriculteurs-pasteurs: chien de garde et de protection du troupeau.

 

Les "variantes" du type:
 En s'éloignant de l'aire de distribution maximale, on observe des variations de plus en plus prononcées à la fois de la robe et de la morphologie:
                  - robe fauve vers le Nord et l'Est (jusqu'à la côte de la mer Noire)
                  - robe plus blanche vers le bassin de Konya et l'Anatolie occidentale, chiens plus graciles
                  - robe fauve, poil plus long et chiens de plus petit volume vers le Nord-Est.

 

Quelles limites adopter pour l'aire du Kangal?
 Il est impossible de circonscrire une surface précise mais la distribution maximale du type Kangal semble se limiter à une aire véritablement centrée autour du village de Kangal: une soixantaine de Kilomètres à l'Ouest, moins au Nord et sans doute plus à l'Est et au Sud-Est.

 

Du Kangal au "Melez" (bâtard)?
 La transition est souvent relativement brutale en raison du cloisonnement du relief, de la faible emprise humaine, de l'énorme superficie des finages communaux et de l'instinct du chien de berger qui pare tout contact avec l'étranger (autre troupeau donc autre chien).
 En bordure de "zone", 2 villages peuvent avoir des populations de chiens morphologiquement très différentes.
 L'observation, in situ, montre qu'au sein d'un village la population canine est très unifiée.

 

D'autres races?
 Les travaux de M. Nelson semblent montrer qu'à côté du berger d'Anatolie Kangal co-existent en Turquie 2 autres "races" bien définies:                  (voir page liens)
.
 L'Akbash,    (étymologiquement tête blanche) 
localisé dans le triangle Konya, Afyon, Ekisehir
Le pelage est blanc pur soit en turc "süttlü beyas" ou
blanc de lait.
 Ce chien gracile serait rattaché à la branche europénne
des chiens de berger à poil blanc (Kuvaz, Tatra, Patou).

 

 

 Le berger de Kars,
 De robe fauve à brun soutenu et poil long, ce chien rappellerait le berger du Caucase.
 D'une morphologie inférieure à celle du Kangal.
 Son aire se limiterait aux régions proches de la frontière arménienne.

 

 

Aujourd'hui!         Que peut-on observer sur place?

 
L'évolution accélérée de l'économie de la Turquie a eu de profondes conséquences sur les activités agricoles de la partie occidentale. Une agriculture moderne a fait reculer de façon spectaculaire le pastoralisme.

                     Difficile d'admirer un spécimen d'Akbash!

 Par contre , l'enclavement dû au relief, la continentalité et  des terres fertiles rares ont préservé les méthodes agraires traditionnelles à l'Est mêlant culture vivrière en vallée et semi-nomadisme estival sur les collines du terroir communal.
 Le chien ayant toujours un rôle important, les populations canines restent nombreuses et typées.

            Pour découvrir de magnifiques Kangals, il suffit de plonger dans le monde rural!

 

 

retour page précédente